Présentation de 4 logiciels de contrôle parental

Comment protéger les jeunes d’internet et en particulier les enfants ? Les logiciels de contrôle parental peuvent être une première étape pour proposer un internet plus sain

 

Le net est un outil formidable mais abrite aussi des dangers. Il n’y a pas besoin d’aller sur le dark web pour tomber sur une adresse louche et douteuse. Les logiciels de contrôle parental sont une réponse pour cette tâche importante. Ils permettent de limiter la navigation sur internet grâce à un système de filtrage.

 

K9 Web Protection

Celui-ci est simple à utiliser et peut se mettre sur tous les OS y compris sur smartphone ou encore tablette. Il bloque l’accès à 70 catégories interdites grâce au SafeSearch et propose une restriction de temps lors du surf. Des rapports vous montre aussi la navigation complète. Il est possible de blacklister des adresses web ou de créer sa propre liste de sites autorisés.

 

Qustodio

On peut bloquer les jeux violents, les programmes malveillants et autres applis non appropriées pour un jeune public. C’est sans doute le meilleur programme pour contrôler les réseaux sociaux.

 

Norton Online Family

Il est disponible en version gratuite pendant 30 jours. Vous verrez les adresses sur lesquelles vos bambins vont ainsi que tout ce qu’ils ont téléchargé. On peut aussi voir les endroits où ils passent le plus de temps. Il est également possible de géolocaliser les téléphones mobiles avec ce service.

 

Microsoft Family Safety

Il possède la géolocalisation du portable. Si votre enfant joue au jeux vidéo, on peut entrer son âge pour qu’il ne joue à aucun titre censuré par le classement PEGI. On peut lui mettre de l’argent de poche en ligne sur le Windows Store et gérer avec lui ses dépenses.

Blockchain ? Une technologie qui va changer nos modes de vie

Le blockchain est une nouvelle technologie révolutionnaire très liée à l’essor des crypto-monnaies mais qu’est-ce que c’est exactement et comment ça fonctionne ? Voici nos explications pour les nuls.

 

Ce procédé high tech de “chaîne de blocs” semble indissociable du Bitcoin et autres monnaies virtuelles mais c’est bel et bien quelque chose qui possède une identité propre et pouvant avoir de multiples applications dans le monde du net et en informatique en général.

Il repose surtout sur un principe de décentralisation dans lequel chaque partenaire en jeu est directement responsable de l’échange d’informations enregistré lors d’une transaction. Le processus est aussi transparent puisque des milliers d’ordinateurs peuvent calculer et enregistrer ce qu’il s’est passé.

On ne dépend pas d’une autorité supérieure et toute puissante pour avoir les infos archivées. Chaque acteur qui a recours à cette technologie est un “noeud” potentiellement important dans le maillon en tant que témoin d’un événement mais sans intrusion malveillante dans la vie privée d’autrui. Le piratage est donc fortement limité et ce genre de réseau est bien plus sécurisé que le modèle classique. La sécurisation est aussi prise en charge par ce qu’on appelle le minage et notre propre PC peut contribuer à crypter les données en renforçant en plus l’aspect communautaire.

L’argent virtuel nommé Ether s’appuie sur ce concept avec ses contrats intelligents augmentant le niveau de confiance des adeptes ainsi que la fluidité du trading et donc la pérennité de ce marché. Ce sont des logiciels autonomes, optimisés pour la rapidité et très fiables.

Fort de ce constat, les domaines d’application pourraient s’étendre et amener l’avènement de ce que certains experts nomment le Web 3.0 débarrassé des gros médiateurs et qui serait tout simplement le futur d’internet. Peut-être même que la justice, les documents officiels ou les périodes électorales avec le vote reposeront bientôt sur cette fonction prometteuse.

Source

Des ordinateurs basés sur le fonctionnement du cerveau humain

L’intelligence artificielle et l’informatique pourraient bientôt faire d’immenses progrès. Des scientifiques se penchent sur la création de toutes nouvelles puces révolutionnaires pour imiter le cerveau humain.

Notre cerveau est une merveille et est extrêmement complexe. Les synapses transmettent des milliards d’informations chimiques et électriques à chaque instant. Des chercheurs américains ont voulu reproduire ce système dans une logique de biomimétisme. Il s’agit de s’inspirer du fonctionnement de la nature pour améliorer nos machines et créer en l’occurrence une nouvelle génération de hardware aux performances hallucinantes.

Grâce à une étude, les recherches et expériences ont abouti à la création d’une synapse artificielle microscopique. Le problème était la perte partielle de la transmission des signaux électriques jusqu’à présent mais ceci vient d’être corrigé grâce à l’utilisation de certains matériaux particuliers. L’alliage silicium-germanium recouvre le cristallogène pour canaliser les flux et minimiser les pertes.

Ce genre de trouvaille pourrait bien constituer un bon de géant dans le secteur technologique surtout si on la couple avec le développement de l’ordinateur quantique. La robotique devrait particulièrement en bénéficier avec de toutes nouvelles possibilités pour les intelligences artificielles.

6 livres qui ont inspiré les CEO de multinationales

Quels sont les livres ayant inspirés les PDG de multinationales Jeff Bezos, Bill Gates et Elon Musk ? Les meilleurs à lire pour réussir en affaires ou dans notre vie en général sont parfois assez surprenants mais toujours riches d’enseignements.

 

Ils sont respectivement les patrons d’Amazon, du géant Microsoft et de Tesla. Pourtant, ils ne se sont pas faits tout seuls. Ils ont stimulé leur esprit d’entreprise et leur goût du succès grâce à des ouvrages donnant de véritables leçons de vie. Ces meneurs ont de grandes références littéraires et elles devraient inspirer énormément de lecteurs souhaitant avoir plus de succès dans leur travail et leur sphère privée. Chaque bouquin est un très bon livre de chevet ou à emporter partout pour se motiver et se poser les bonnes questions.

 

Les Vestiges du Jour, de Kazuo Ishiguro

Mr Stevens est un majordome ayant connu un amour contrarié. Il tire le bilan sur son existence en fin de compte assez triste en Angleterre et réfléchit sur sa condition, la réalité de son métier et sur la classe sociale qu’il a servi. C’est une magnifique peinture lucide et sans concession de l’évolution de la société britannique.

De la Performance à l’Excellence : Devenir une Entreprise Leader, de Jim Collins

Comment propulser son business dans les hauteurs et connaître la gloire ? L’écrivain et ses collaborateurs y répondent en ayant étudié différentes firmes. Le résultat est sans appel : le dirigeant et les cadres doivent être exemplaires. Il faut savoir motiver les troupes et s’entourer des meilleurs. Pour devenir les champions dans un secteur, aller à l’essentiel doit être la priorité.

Le Cygne Noir : Suivi de Force et Fragilité, de Nassim Taleb

Nous subissons parfois des événements totalement imprévus, malgré notre organisation en béton. Il faut apprendre à les inclure dans notre chemin et mieux : en tirer profit. Le hasard ne doit pas être combattu, bien au contraire. Il peut même nous permettre de rebondir. On en apprend beaucoup grâce au style simple, percutant et impertinent de cet opus.

La Part d’Ange en Nous, de Steven Pinker

L’auteur controversé spécialiste en anthropologie et psychologie nous livre encore une réflexion profonde sur la nature humaine. Sommes-nous bons ou mauvais au fond ? Quel est notre avenir ? Vivons-nous vraiment une époque si violente ? Il s’efforce de répondre à ces interrogations de manière claire et efficace pour que nous en sachions plus sur nous-mêmes.

H2G2 – Le Guide du Voyageur Galactique, de Douglas Adams

De la bonne sci-fi comme on l’aime, avec en plus une touche d’humour British. Il est difficile de décrocher de cette pentalogie mettant en avant Arthur Dent, un Monsieur Tout le Monde connaissant de grandes mésaventures. C’est bizarre, décalé, extraordinairement drôle et instructif. Finalement, ne serait-ce pas un portrait de notre civilisation occidentale et ses dérives ?

Cycle de Fondation, de Isaac Asimov

C’est un grand chef-d’oeuvre de la science-fiction et plus simplement, une heptalogie de romans monumentaux et ambitieux s’imposant comme une grande fresque. Dans 22 000 ans, les hommes ont conquis l’espace et notre espèce compte désormais 1 trillion d’individus. Toutefois, ce vaste empire est en fait un colosse aux pieds d’argile. Il pourrait bien disparaître dans un immense chaos…

Source : http://www.businessinsider.fr/us/bill-gates-jeff-bezos-elon-musk-favorite-books-2017-11/

CES 2018 : Les meilleurs produits présentés cette année

Le rétro-gaming était décidément à l’honneur au salon du CES 2018 dédié à l’innovation high tech et La marque Hyperkin a impressionné les nostalgiques. Le futur hardware pour PC gamer a aussi l’air très prometteur et nous vous proposons un récapitulatif.

Le fabricant Hyperkin a frappé très fort et s’est fait remarquer cette année en faisant des démonstrations sur ces deux nouveaux bijoux : l’Ultra Game Boy pour jouer aux vieux jeux dans de bonnes conditions et la SupaBoy , sorte de Super Nintendo portable avec écran LCD pouvant switcher en format d’image 16:9 ou 4:3. Les deux engins sont heureusement rechargeables par batterie et se passeront de piles, contrairement aux machines vintage.

Toujours dans le registre de la nostalgie, Retro-bit souhaite relancer l’attrait pour les titres sortis sur vieilles consoles de salon comme la Sega Megadrive ou la NES avec sa plateforme Super Retro Trio Plus. En outre, elle propose une résolution HD 720p et un port HDMI plutôt bienvenus.

Razer a démontré son côté ambitieux en proposant une interface de type ordinateur portable appelée Project Linda et ressemblant au modèle Blade Stealth. Il faut plugger notre téléphone Android de la même marque pour jouer mais ne vous attendez pas à des prouesses graphiques vu que la puissance de calcul vient du mobile.

Nvidia s’est aussi illustré, non pas avec un nouveau CGU mais par un écran géant de 65 pouces s’appelant BFG. Il offre la 4k, l’HDR, la G-Sync et une fréquence de raffraîchissement de 120 Hz pour une excellente fluidité. Cette bécane incluant le service Shield devrait par contre coûter assez cher vu la fiche technique haut de gamme.

Toujours dans le registre des dalles, Viewsonic a montré toute la puissance de son nouveau moniteur incurvé 81 centimètres et 2560x1440p. Il est compatible AMD FreeSync pour éviter le déchirement de l’image et permet d’atteindre le Saint Graal du 144 FPS lors de nos parties.

Gygabite a attiré le regard des curieux avec sa box intitulée Aorus GTX 1080 et se branchant avec la connexion USB-C Thunderbolt sur ordi. C’est un amplificateur graphique pour accéder aux joies de l’UHD.

Zotac a laissé les visiteurs bouche bée grâce à sa tour Mek1 au beau design futuriste et fournie avec un clavier mécanique et une souris. Elle propose aussi la CG Geforce dernière génération ainsi que l’i7-8700 pour du gaming de compétition et de quoi se régaler en e-sport, ou bien pour utiliser un logiciel de retouche photo performant ou encore miner des bitcoins.

Enfin, l’HTC Vive Pro a été une des stars lors de cette édition. La version inédite inclue des écouteurs intégrés, un écran dual AMOLED 2880×1600 78 % plus net que le précédent et l’ergonomie est améliorée pour le port sur la tête. L’entreprise n’a toutefois pas annoncé de prix ou de date de sortie.

AmazonTube : Quand Amazon s’attaque à Youtube

La concurrence fait rage entre les grandes entreprises américaines Google et Amazon. Cette dernière aurait en réserve deux nouveaux services de streaming et d’hébergement nommés AmazonTube et OpenTube afin de faire de l’ombre à la célèbre plateforme Youtube.

 

YT est détenu par Google et s’est imposé comme leadeur des vidéos sur internet depuis plus de 10 ans maintenant. Le PDG d’Amazon Jeff Bezos souhaite toutefois récupérer des parts de marché et talonner l’autre mastodonte dans la course à la vidéo web.

Les esprits s’étaient déjà échauffés quand le site d’achats en ligne avait carrément retiré le Chromecast de la vente au profit de ses propres produits. Ceci n’a pas du tout plu à la firme ayant crée le moteur de recherche le plus connu au monde et pour se venger, ses cadres ont tout simplement menacé de retirer certaines applis et fonctionnalités sur les appareils de son rival. En réponse, la société de commerce électronique a breveté deux projets pour développer du contenu vidéo à regarder, du son mais aussi d’autres types de fichiers à destination du grand public.

Cependant, il semble qu’un accord entre les multinationales soit en négociation, une diversification de l’offre de streaming serait tout de même bienvenue à l’instar de Rutube ou Dailymotion.

Android Go : Google lance un smartphone pas cher à 30 euros

L’Inde est un pays émergent et a un marché à fort potentiel pour Google. L’entreprise souhaite lancer un téléphone pas cher à environ 30 euros fonctionnant sous l’OS Android Oreo Go edition

Ce smartphone bon marché serait notamment fabriqué par la société indienne Micromax et sera peut-être disponible dès la fin de ce mois. Il ne brillerait pas par ses performances avec 1 Go de RAM (voire moins), mais assurerait cependant l’essentiel.

La navigation internet pourrait être malgré tout assez fluide grâce aux applis détenues par le géant américain s’étant diversifié, comme le Youtube optimisé. La rapidité serait même supérieure aux appareils fonctionnant sous Oreo classique. Ceci est notamment permis grâce à l’allégement de 50 % de la mémoire interne ou encore la présence de l’application d’optimisation File Go. En revanche, ce gain d’espace sacrifierait d’autres choses. Nous pensons par exemple au possible problème de certains sites pour localiser votre appareil ou des images devenant floues.

Évidemment, on se pose légitimement la question de la possibilité d’acheter ce genre de mobile par chez nous en Europe. Pour le moment, tout porte à croire qu’il est réservé au continent asiatique mais peut-être pourra-t-on avoir ce genre téléphone d’entrée de gamme dans notre secteur un jour pour les personnes au budget modeste ou cherchant la simplicité avant tout.